Logo du site

Article publié le 10 juillet 2017.

Plutôt les multinationales que les citoyens ! Le Parlement européen vote un reporting fiscal très favorable au monde des affaires.

A 20 votes près...le Parlement européen a donc adopté le mardi 4 juillet 2017 une position en faveur d’un reporting pays par pays tout en conservant une clause de confidentialité, laissant la porte ouverte à de - trop - nombreuses exonérations. Ainsi les multinationales pourront s’exonérer de cette obligation de rendre publics leurs bénéfices là où leurs activités génèrent des richesses.

Malgré les scandales d’évasion fiscale tels que le Luxleaks et les Panama Papers, de nombreux eurodéputés semblent encore vouloir protéger les intérêts des multinationales au détriment de ceux des citoyens et des PME.
Des centaines de milliers de citoyennes et de citoyens européens veulent pourtant que leurs gouvernements imposent plus de transparence aux multinationales afin de savoir si elles paient leurs impôts là où elles ont une activité réelle.
 
Il appartient désormais aux États membres de ne pas mettre davantage d’obstacles à la transparence fiscale, sinon le système continuera de servir le profit des multinationales et d’alimenter des inégalités de plus en plus importantes et une austérité destructrice des solidarités.

La CGT sera très attentive à la mise en œuvre en France d’une législation fiscale juste, au profit du plus grand nombre et non au service des plus riches.

La politique mise en œuvre par le Président Macron et son gouvernement devra (en aura-t-elle la volonté ??) accentuer la transparence fiscale des entreprises créant des richesses sur le territoire français.
Celles ci doivent être redistribuées au profit du plus grand nombre par un système fiscal juste et redistributif, vocation première de la fiscalité.

Retour en haut